Extermination de coccinelles

La coccinelle asiatique est un insecte relativement nouveau pour le Québec. Le coléoptère est originaire d’Asie, par exemple, la Chine, la Russie, la Corée, le Japon. Ces insectes habitent dans les arbres ou les champs et s’attaquent aux pucerons. Les premières populations ont été retrouvées en Louisiane en 1988. Depuis lors, le coléoptère a élargi sa gamme pour inclure la plupart des états américains et ailleurs au Canada. Les premiers enregistrements dans le Kentucky remontent à quelques spécimens récoltés dans le comté de Hickman en 1992.

De 1960 à 1990, le ministère américain de l’Agriculture a tenté d’établir la coccinelle asiatique pour contrôler les parasites agricoles. Un grand nombre de coléoptères ont été libérés dans plusieurs États.

Description et habitudes

Adultes, les coccinelles asiatiques sont de forme ovale, convexe et ont une longueur d’environ un quart de pouce. Leur couleur peut varier considérablement. Ces coléoptères ont souvent plusieurs taches noires sur le dos, bien que sur certains, les taches peuvent être indistinctes ou totalement absentes.

Indice de dommage

Infestation des bâtiments

À l’approche de l’automne, les coléoptères adultes quittent leur aire d’alimentation estivale telle les champs et forêts et se mettent à la recherche d’endroits protégés pour passer l’hiver. Des essaims de coccinelles volent généralement vers les bâtisses entre septembre et novembre.

Des études ont montré que les coccinelles asiatiques sont attirées par les surfaces éclairées. Elles ont tendance à se rassembler au sud-ouest des bâtiments, sur les côtés illuminés par le soleil d’après-midi. La couleur de la maison ou le type de construction (béton, brique, bois, bardage en vinyle) est un facteur moins important pour l’attraction que le contraste de surface.

Les contrastes lumière-obscurité ont tendance à attirer les insectes, par exemple, les volets sombres sur un fond clair, les fenêtres bordées de lumière, les gouttières et les descentes pluviales sur les parements contrastants, etc. Les bâtisses près des bois ou des champs sont particulièrement sujettes à l’infestation, mais les bâtiments et d’autres endroits peuvent être infestés aussi. On retrouve les coccinelles dans les fissures autour des fenêtres, derrière le revêtement extérieur et à l’intérieur des soffites, les greniers et les cavités murales. Les structures en mauvais état, avec de nombreuses fissures et ouvertures, sont plus vulnérables à l’infestation.

Impact sur les humains

Les coccinelles asiatiques ne blessent pas les humains, elles sont surtout une nuisance. Contrairement à certains parasites domestiques, par exemple, les puces et les coquerelles, les coccinelles ne se reproduisent pas à l’intérieur. Celles qui apparaissent en fin d’hiver, début printemps, sont les mêmes individus qui sont entrés l’automne précédent. Les coccinelles n’attaquent pas le bois, la nourriture ou les vêtements. Néanmoins, certains ménages détestent trouver des insectes à l’intérieur de leur résidence et les établissements d’hygiène, tels que les hôpitaux, ont une tolérance zéro face à ce parasite. Les coccinelles émettent une odeur âcre et peuvent tacher les surfaces avec leurs sécrétions jaunâtres lorsqu’elles sont dérangées.

Bien que les coccinelles asiatiques ne transmettent pas de maladies à proprement parler, des études récentes suggèrent que les infestations peuvent provoquer des allergies chez certains individus, allant de l’irritation des yeux à l’asthme.

Les gens devraient éviter de se toucher les yeux après avoir manipulé les coléoptères et devraient consulter un médecin s’ils soupçonnent une réaction allergique. Lorsqu’un grand nombre de coléoptères volent à l’automne, ils atterrissent souvent sur les vêtements et vont même jusqu’à mordre ou pincer.

Besoin d'une estimation ?